Retour à la page d'accueil

La phase pyrénéo-provençale : surrection des chaînons montagneux provençaux

La formation des reliefs géologiques des Bouches-du-Rhône est un phénomène continu du Campanien (Crétacé supérieur) au Bartonien (Éocène) avec deux phases majeures :

- au Campanien (84 à 72 Ma), les premiers reliefs formés, au cours de la compression, sont des anticlinaux asymétriques déjetés vers le nord, ce qui indique des contraintes tangentielles plus importantes venant du sud. Ces reliefs nouvellement formés, soumis à l'érosion, ont livré les matériaux détritiques accumulés par voie gravitaire dans les synclinaux et ont donné les brèches bégudo-rognaciennes à daniennes ;

- au Bartonien (41 à 38 Ma), se produit la phase majeure de raccourcissement de l’orogenèse pyrénéo-provençale, cette phase conduit à la mise de grands chevauchements. Les déplacements se sont généralement faits vers le nord et ont atteint 8 à 25 km selon l’unité tectonique concernée. Au cours de la mise en place des masses tectoniques, des déchirures mirent à jour le Trias dans une couverture sédimentaire réduite en épaisseur (bandes triasiques de l’Huveaune, massif de la Salette…).


Ces structures pyrénéo-provençales seront reprises et déformées lors de l’extension oligocène et lors de compression alpine miocène (fini-tortonienne).
 
1 - Les marqueurs tectoniques
 

1.1. Plissements : formations d'anticlinaux sur rampe

- Massif des Alpilles

1.2. Failles inverses et chevauchements

- Massif de la Sainte-Victoire

- Massif de la Sainte-Baume

- Massif d'Allauch - Garlaban

- Massif de l'Étoile

2 - Les marqueurs sédimentaires
 
2. Brèches bégudo-rognaciennes



 

 Page précédente  Haut de page  Page suivante