Retour à la page d'accueil
Ouverture de l'océan provençal (Méditerranée nord - occidentale)

 

Le domaine méditerranéen dans son ensemble s’inscrit dans le cadre d’une lente (moins d’un cm par an) convergence entre les plaques lithosphériques africaine et eurasiatique par subduction de la première citée sous la seconde. Un magmatisme appartenant à la série calco-alcaline atteste de ce contexte de subduction.

Un rifting d’âge Oligocène (à partir d’environ 30 Ma) puis le drifting au Miocène (à partir d’environ 20 Ma avec mise en place de la croûte océanique essentiellement au Burdigalien) s’expliquent par le retrait vers le sud-est des panneaux lithosphériques africains en subduction. Ce retrait (slab roll-back) disloque et sépare du reste du continent européen, les blocs continentaux corso-sarde, calabro-péloritain, kabyles, rifain et bétique pour former autant de bassins d’arrière-arc, bassins liguro-provençal, est et ouest algérien et mer d’Alboran dans la partie occidentale de la mer Méditerranée d'une part et d’autre part mer Egée et bassin Pannonique dans la partie orientale.

L’extension entraîne la formation de fossés bordés par des failles normales globalement  orientées NE-SW.. La puissance importante des dépôts continentaux, résulte de la subsidence tectonique caractérisée par la présence de failles normales synsédimentaires jalonnées de brèches syntectoniques, d’olistolithes et par la géométrie en éventail des dépôts contemporains de la phase de rifting. Un magmatisme alcalin très modeste témoigne de cette fracturation continentale.

Une transgression marine pérenne à l’échelle de la Méditerranée nord-occidentale survient durant l’Oligocène terminal. À partir de 18 millions d’années, la transgression se généralise et submerge, dans le golfe du Lion, la plupart des dépôts syn- et post-rift précédents ainsi que les hauts paléo-topographiques (anté-rift). Cette transgression miocène s’inscrit dans l’épisode post-rifting avec formation d’une marge continentale passive (la marge du golfe du Lion) et son évolution d’un régime de subsidence tectonique à celui d’une subsidence thermique. Les dépôts correspondent à un faciès sédimentaire marin transgressif peu profond dont la diagenèse aboutira à la « pierre du Midi », pierre de taille utilisée pour la construction de nombreux édifices de la région. Le caractère transgressif des dépôts est souligné par l’existence de biseaux sédimentaires (onlaps), d’un diachronisme du sud au nord et d’une discordance angulaire sur des roches supports d’âges différents.

De l’Oligocène à nos jours, l’histoire géologique de la Méditerranée occidentale se répète dans un contexte extensif d’arrière-arc lié au retrait du panneau-plongeant d’une zone de subduction.
Carte palinspastique de la Méditerranée au Burdigalien
Modèle géodynamique Ouverture de la Méditerranée occidentale d'après Michel Seranne
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Modèle palinspastique de l’ouverture du bassin océanique algéro-provençal (d’après M. Medaouri 2014)
Modèle géodynamique de la formation du golfe du Lion © Michel Seranne (2007).

Le phénomène se poursuit entre 10 et 6 Ma par le rifting puis le drifting du bloc calabro-péloritain par rapport à la Sardaigne et l’ouverture de la mer Tyrrhénienne au Pliocène (6-1 Ma). La vitesse d’ouverture de la mer Tyrrhénienne a dépassé les 10 cm par an. Le retrait du panneau plongeant (slab roll-back) de la zone de subduction actuelle au sud-est de la Sicile et la Calabre est toujours actif. En effet, les mécanismes au foyer en extension des récents séismes dévastateurs et meurtriers de l'Aquila le 6 avril 2009 et d’Amatrice le 24 août 2016 dans les Apennins, associés aux autres foyers historiques dans cette région d’Italie témoignent d’une extension généralisée qui pourrait préfigurer, dans le futur géologique proche, la mise en place d’un nouveau bassin d’arrière-arc.

     
1 - Les marqueurs sédimentaires
 

syn-rift (Oligocène)
- puissance
- faciès
- stratification en éventail


post-rift
(Miocène)
- paléorivages
- biseaux transgressifs (onlaps de transgression)
- faciès transgressifs
- marqueurs géomorphologiques
- discordances angulaires

2 - Les marqueurs tectoniques
 

- failles normales oligocènes
- brèches syntectoniques
- stratification en éventail

- olistolithes

3 - Les marqueurs magmatiques
 

- Magmatisme calco-alcalin caractéristique d'un contexte de subduction

- Magmatisme alcalin et transitionnel traduisant fragmentation continentale


4 - Le scénario

 

- Rotation du bloc corso-sarde sur le site du CRDP de Corse

 Page précédente  Haut de page  Page suivante