Retour à la page d'accueil
Grands événements géologiques
La Provence sur le plan géologique correspond à un bassin sédimentaire, le Bassin du Sud-Est ou bassin provençal, de forme triangulaire, approximativement équilatéral d’environ 200 kilomètres de côté. Par sa superficie, c’est le troisième bassin sédimentaire français après les bassins parisien et aquitain.

Son socle affleure dans les massifs varisques des Maures, du Tanneron et de l’Estérel. Sa frontière occidentale avec le massif Central correspond à la faille des Cévennes, ses limites orientale et septentrionale à la chaîne alpine.

Son histoire géologique s’inscrit dans celles de trois océans : dans l’ordre chronologique, l’océan Alpin (océan liguro-piémontais ou Téthys ligure) à l’est ; l’océan Atlantique et sa dépendance le golfe de Gascogne à l’ouest ; l’océan Algéro-Provençal (mer Méditerranée occidentale) au sud.

Les grandes étapes de l’histoire géologique de la région PACA qui englobe les académies d’Aix-Marseille et de Nice s’inscrivent ainsi, dans et sur les arêtes d’un triangle.

1°) L’orogenèse varisque (hercynienne) dont les zones profondes constituent le socle. Ce socle affleure dans le massif des Maures et du Tanneron

2°) Les prémices de la fracturation de la Pangée : distension post-orogenèse varisque, périodes du Carbonifère (mise en place des bassins houillers et des batholithes granitiques) et du Permien (rift et volcanisme associé) et sédimentation triasique. (300-200 Ma)

3°) Le rifting Jurassique et Crétacé inférieur (200-100 Ma) aboutit à l’ouverture de l’océan Alpin avec mise en place des plateformes carbonatées.

4°) Ouverture du Golfe de Gascogne à l’Albien (110 Ma) et par transtension de son prolongement oriental le rift Pyrénéo-Provençal (Crétacé supérieur) avec son épaulement septentrional : le bombement provençal.

5°) La crise biologique Crétacé-Paléocène (66 Ma)

6°) la phase orogénique pyrénéo-provençale : inversion tectonique et fermeture par transpression du rift pyrénéo-provençal : mise en place des plissements puis des chevauchements sud-nord aboutissant aux chaînons provençaux d’orientation ouest-est de la fin du Crétacé (Campanien) à l’Éocène (Bartonien) (80 – 40 Ma)

7°) Le rifting oligocène (34-23 Ma) et ouverture de l’océan Provençal au Miocène (23-10 Ma)

8°) La fermeture de l’océan alpin : phases orogéniques alpines (Oligocène-Néogène) (35 -2,5 Ma)

9°) L’évènement évaporitique du Messinien (entre 6 et 5,6 Ma) et le façonnement géomorphologique conséquentiel du bassin du Sud-Est.

10°) Le volcanisme de la limite Miocène-Pliocène (5,5 Ma)

11°) La transgression pliocène (5,3- 2,6 Ma)

12°) Le glacio-eustatisme quaternaire (2,5 Ma à l’actuel)
 Page précédente  Haut de page  Page suivante