Retour à la page d'accueil
> 13 > Alpilles > Affleurements > Les Baux de Provence > Bauxite du Mas Rouge
Présentation de l'affleurement
— Le minerai d'aluminium a été nommé beauxite par Dufrénoy (1837), en référence au village des Baux près duquel se trouvaient les premiers gisements découverts par Berthier (1821). Il faut attendre 1861 pour que Henri Sainte Claire Deville « enracine » ce minerai aux BAUX et non aux BEAUX de Provence (Laville, 2015, comm. pers.).
Au sud-est des Baux de Provence, près du Mas Rouge, existait une des mines les plus importantes. Les restes de l'exploitation sont ennoyés et dominés par le toit constitué de bancs de calcaires taillés en falaise. La carrière de Mas Rouge est celle qui a fonctionné le plus longtemps, jusqu'après 1991. Le minerai extrait était utilisée pour la fabrication de ciment alumineux.

L'accès au plan d'eau se fait par l'est. Pour raison de sécurité, le bord de la piste est barré au nord et à l'ouest par de gros blocs de calcaire provenant du toit. Ces calcaires d'âge Crétacé supérieur renferment de nombreux pisolites de toutes tailles. De telles concrétions concentriques, d'origine algaire se développent en eau douce autour d'un nucléus. La nature du nucléus (gravier, coquille de lamellibranche) est bien reconnaissable sur les pisolites pluricentimétriques.

Pour plus d'informations sur les bauxites en région PACA
Bilan Alpilles
Accès
Localiser avec Google Maps
Carte géologique
• 04/2009 • Les auteurs • Les sources documentaires Aide
 Page précédente  Haut de page  Page suivante