Retour à la page d'accueil

Présentation de l'affleurement
Péridotite serpentinisée et ophicalcite (C8)

—— Des péridotites serpentinisées et des brèches d’ophicalcites affleurent au NE du sommet du Chenaillet.
— D'autres affleurements d'ophicalcite sont aussi présents dans le secteur de Saint Véran dans le Queyras (voir affleurement S2).
— Le sentier qui mène au Collet Vert traverse une zone de couleur sombre (péridotite serpentinisée et ophicalcite).
— L'ophicalcite est une roche correspondant à des serpentinites mantelliques traversées par des filons carbonatés (calcite d’origine essentiellement hydrothermale). La fracturation des serpentinites s'est probablement faite avec une surpression de fluides hydrothermaux favorisant l'éclatement de la roche.
— L’affleurement observé est en fait un sédiment détritique constitué d’anciennes ophicalcites, bréchifiées et emballées dans un ciment carbonaté (voir détail et schéma).

Dans certains secteurs (Col Sud Cristillan, Ceillac), des minéralisations typiques du contexte d'hydrothermalisme océanique (basse pression, haute température) peuvent être observées au sein des serpentinites : Antigorite, Chrysotile (amiante)
Secteur Queyras
Secteur Viso
Secteur Dora Maira
Carte géologique
Localiser avec Google Maps
• 12/2007• Les auteurs • Les sources documentaires AideLexique
 Page précédente  Haut de page  Page suivante